À propos du PNLAADA et du PNLASJ

Le Programme national de lutte contre l’abus de l’alcool et des drogues chez les Autochtones (PNLAADA) est le principal réseau en place visant la prise en charge des problèmes de toximanie au sein des Premières nations. Le PNLAADA est l’un des premiers programmes à avoir été créés pour répondre aux besoins des communautés. Ayant succédé au Programme national de lutte contre l’abus de l’alcool chez les Autochtones (PNLAAA), un projet pilote entrepris en décembre 1974, le PNLAADA a été approuvé par le Cabinet en 1982. Désormais, ce réseau de services de lutte contre la toxicomanie dans les réserves réunit 49 centres de traitement de l’alcoolisme et de la toxicomanie et plus de 550 programmes communautaires de prévention du PNLAADA. Depuis 1995, il compte également un réseau de neuf centres de traitement à demeure du Programme national de lutte contre l’abus de solvants chez les jeunes (PNLASJ) partout au Canada Le nombre de centres et de programmes communautaires du PNLAADA et du PNLASJ a été mis à jour en février 2011. Veuillez noter que ces données peuvent changer. Communiquez avec Santé Canada pour connaître les données actuelles. Dans le Nord, le financement du PNLAADA est transféré au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest en vertu de l’accord de 1988 sur le Transfert en matière de santé des T.N.-O., et à celui du Nunavut en vertu de sa fondation en 1999. Les Premières nations du Yukon reçoivent des fonds pour les volets de prévention et de traitement du PNLAADA par l’intermédiaire d’accords de contribution, mais aussi grâce à leur autorité en tant que Premières nations autonomes. Les Autochtones et les Inuits du Nord soit se rendent à un centre de traitement de l’alcoolisme et des toxicomanies exploité par leur gouvernement territorial respectif, soit ils sont transportés au centre de traitement approprié le plus près situé au sud du 60e parallèle, conformément à la politique des Services de santé non assurés (SSNA). Outre le PNLAADA et le PNLASJ, les peuples des Premières nations ont également accès à un large éventail de services liés à la toxicomanie dans d’autres secteurs du système de santé, dans les réserves et à l’extérieur, ainsi que dans d’autres systèmes, notamment les services sociaux, la santé mentale, la protection de l’enfance, la justice, le logement, l’éducation et l’emploi. En raison de ces nombreux systèmes, l’une des difficultés fondamentales pour les communautés et les différents paliers de gouvernement consiste à coordonner les divers services et aides offerts de manière à s’assurer que les peuples des Premières nations ont accès à un ensemble complet de soins qui répondent à leurs besoins. Vous trouverez plus d’information sur le PNLAADA, y compris la liste des centres de traitement, sur le site : http://www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/substan/ads/nnadap-pnlaada-fra.php

This post is also available in: Anglais